Vous êtes ici
Accueil > Cinéma & Séries > Fiche Série – The Last Ship

Fiche Série – The Last Ship

Note: 7Notes Culture Geek

Fiche Série - The Last Ship“Après avoir passé plusieurs mois en Arctique pour une mission top secrète, l’équipage de l’USS Nathan James, un destroyer de la NAVY, découvre avec horreur qu’une épidémie a décimé une majeure partie de la population terrestre. La Chine et l’Europe sont en guerre, tandis que le Gouvernement Américain n’est plus. Protégés par les océans, le commandant et les 200 âmes sous ses ordres font partie des derniers survivants de la planète. Une scientifique présente à bord doit absolument trouver un vaccin avant l’extinction totale de l’espèce… “ © Allocine

 
 
 
 


Fiche série

Créateurs: Hank Steinberg, Steven Kane
Acteurs principaux: Emerson Brooks, Thomas Calabro, Eric Dane, Rhona Mitra
Nombre de saisons: 5 (10 à 13 épisodes par saison)
Format: 42 minutes
Date de première diffusion: 2014
Nationalité: US

Genre

  • Action
  • Aventure
  • Drame
  • Science-fiction

Statut France

Fiches Séries En Cours


Avis

The Last Ship saison 4Oh ! Une série sur la Navy, avec un bateau de guerre qui doit sauver le monde décimé par une épidémie ?? J’adore ! Super concept, on n’a jamais entendu parler de cette série mais on a hâte de la découvrir ! C’est pas tous les jours qu’on trouve une série apocalyptique et maritime ! Et on adore l’apocalypse (dans les fictions hein) et la mer, on aimerait voir plus souvent des bateaux naviguer en eaux troubles sur petit écran ! A part Last Resort et Black Sails, les océans sont trop peu présents dans nos séries préférées. Bref, revenons à The Last Ship, qui nous a laissé une impression mitigée !

Les deux premières saisons nous ont beaucoup plu. On y découvre les personnages, qui sont assez attachants de part leur héroïsme et leur charisme, mais on ne tombe amoureux d’aucun d’eux (non, même pas de la sublime Rhona Mitra), car ce n’est pas le but recherché. Cette série suit un fil conducteur simple, sans chichi, et les personnages sont ainsi : simples, réguliers, sans surprise. On ne peut pas leur en vouloir, car la plupart des héros sont des soldats pour qui le plus important reste l’honneur, la discipline et le drapeau. Si les personnages manquent de profondeur, les acteurs sont très bons et rendent la série très agréable à regarder, d’autant plus que la réalisation est au RDV : les paysages, les scènes de combats (impliquant le destroyer notamment) et les effets spéciaux sont très réussis. Les dialogues sont courts et vont droit au but, sans laisser de place à d’éventuels détails superflus. Coté intrigue, c’est tout de même assez original pour qu’on apprécie. On pourrait faire une petite comparaison avec The Walking Dead, car si l’épidémie est le plus grand ennemi, le danger peut avoir biens d’autres origines, la nature humaine est ainsi faite. En conclusion, les deux premières saisons de The Last Ship représentent un très bon divertissement, à regarder sans se poser de question, et ça fait du bien parfois. On a apprécié de retrouver une série qui mixe aussi bien différents genres : action, aventure, SF, drame.

The Last Ship Destroyer

C’est aussi pour ça qu’on aurait préféré que le show se conclue en fin de saison 2. Car les saisons suivantes ne sont pas aussi complètes. On est plus sur de l’action et … de l’action. Et puis c’est too much. On avait bien voulu fermer les yeux sur les stéréotypes et le patriotisme US auparavant, mais c’est désormais impossible, car ils en remettent des couches et des couches. Les gentils héros sont américains et aiment leur famille et sauvent l’humanité, tandis que les méchants vilains sont russes, irlandais, chinois… Ça devient surjoué. Au cœur de fusillades violentes à base d’explosions et de tirs qui partent dans tous les sens, tous les méchants sont morts et seul 1 gentil soldat a été abattu (d’ailleurs on ne l’avait jamais vu avant ce soldat là). Les héros de la série ne meurent jamais, même quand il y a 5 méchants qui leurs tirent dessus à 10 mètres. Intouchables, eux parviennent à se débarrasser des 5 ennemis en 5 tirs. Les seuls films où j’accepte un tel manque de réalisme c’est James Bond, parce que c’est la marque de fabrique. On vous encourage donc vivement à vous laisser séduire par les 2 premières saisons, et si le cœur vous en dit, que vous voulez de belles scènes de combat made in Hollywood et que vous êtes d’accord avec le fait que les USA sont la seule véritable nation digne de ce nom dans l’univers, vous pouvez toujours regarder les saisons suivantes 😉


Trailer de The Last Ship


Note

Articles similaires

Laisser un commentaire

Haut de page